Ennui

published on March 8, 2015, 8:32 p.m. by eliotberriot | 0

Murs blancs troublants
Fenêtre closes
Pan de ciel derrière les rideaux
Soleil dans la rue

Sommeil qu'émousse mon coeur
Reste l'ennui qui rôde
Taraude, leste,
Insidieux
Ainsi dieu
Seigneur qui s'ignore
Maître des lieux
L'être mielleux

Sapant les fondations
Frappant des sons d'aciers
Rouillent le métal et la volition
L'âme étale son abolition
Débrouille l'absurde, émaciée
Fouille, létale, ce qui reste
Elle s'aime assez, s'immisce
Aussi mince qu'un pétale

Débris de moi
Des bruits de pas
Et toujours l'ennui pointe
Jour lent, nuit qui s'invite
Ourlant le ciel derrière la vitre

Tout ça finira bientôt
Et je m'endormirai
Dans un glissement de tes reins

0 comments

publish